Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le château de Mauriac dans le vignoble de Gaillac Tarn

11 Janvier 2016 , Rédigé par Gite l'oustal de saint juéry Publié dans #LE TARN

LA CLEF DE VOÛTE. Le château de Mauriac offre un exemple imposant d'architecture de la fin du Moyen-Âge et du début de la Renaissance. Surplombant la plaine gaillacoise et son vignoble, jadis fertile en champs de pastel, le Château de Mauriac a été fondé au XIVe siècle par Guiraudus de Mauriaco, Templier de la commanderie de Bézian. La construction du château s'est poursuivie entre le XVe et le XVIe siècle et s'est embelli par l'enrichissement de ses propriétaires grâce à la culture du pastel.

Guiraudus de Mauriaco habita le premier bastion gothique en 1320 dont le donjon fut agrandi considérablement par Philippe-Jean de Rabastens, vicomte de Paulin, en 1419, qui aussi ferma la cour carrée par la façade nord. En 1527, au moment où Marie d'Arpajon « dame maîtresse et légitime administratrice » accumulait les revenus du pastel, on agrandi la cour et on aménagea la façade, dans l'esprit d'Adhémar Hocquard de Tours. Un travail qui dura jusqu'en 1530.

Pendant les guerres de religion, le château de Mauriac fut un bastion protestant. Calviniste convaincu, le jeune vicomte de Paulin, Bertrand de Rabastens, dirige alors la résistance protestante avec une bonne garnison établie dans son château devenu une sorte de quartier général pour les partisans du roi de Navarre. Il fut attaqué par les catholiques, menés par le seigneur du château voisin de Salettes, Hugues de Lautrec, qui fut assassiné sur l'ordre du vicomte de Paulin en 1580. En 1595, les troupes du Duc de Joyeuse assiégèrent Mauriac par le sud-est, y laissant une brèche importante.

Au XVIIe siècle, le château prit une forme plus résidentielle : le chemin de ronde fut détruit, une loggia fut construite en saillie au sud-ouest de la cour est l'on agrandit les fenêtres du salon. Le dernier vicomte de Paulin ayant été assassiné en 1616 en représailles de l'assassinat du seigneur de Salettes, le château passe sous la possession de la famille de Maussac. Le château de Mauriac échappa à la tourmente de la Révolution, par manque de moyens de la commune, puisque l'ordre de démantèlement ne fut pas exécuté.

L'impressionnante façade du château de Mauriac est flanquée de deux grosses tours rondes coiffées de tuiles canal. Deux autres tours centrales entourent le portail d'entrée. L'accès à la cour s'effectue par une porte en plein cintre vers laquelle convergent des canonnières situées dans la partie inférieure des tours. Le portail d'entrée est surmontée par un local où se faisait la manipulation de la herse et par un mâchicoulis ménagé dans la voûte.

Lorsque la famille Bistes a racheté le château en 1962, l'élévation nord-est s'arrêtait au-dessus des fenêtres cintrées du second étage. Bernard Bistes, maître d'ouvrage de la rénovation du château, a retrouvé en archives, dans l'Aveyron, un document qui évoque la construction de 1530. Depuis il s'attache à la reconstituer avec l'aide du tailleur de pierre local Patrick Szygenda. Le niveau supérieur, maçonné, a été reconstitué à partir de quelques vestiges subsistant. Il restait certains des corbeaux en bois qui soutenaient le chemin de ronde.

Bistes remit donc en état le chemin de ronde et installa un castelet et des corniches sur les tours centrales, ce qui donnèrent au château un air Renaissance. Il a su rendre au château son air d'origine, avant les mutilations des guerres de religion, quand les catholiques firent payer à Bertrand de Rabastens sa conversion au protestantisme.

Le château de Mauriac dans le vignoble de Gaillac  Tarn

Partager cet article

Commenter cet article