Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Saint-Cirq-Lapopie dans le Lot

1 Août 2015 , Rédigé par l'oustal de saint juéry Publié dans #LE LOT

 

 

Ajoutée par le 22 sept. 2010

 

 Au sommet de sa falaise, le village de Saint-Cirq-Lapopie domine le Lot de près de 100 m, avec les ruines de trois châteaux, et une puissante église fortifiée du XVe siècle à abside romane, ornée d'un donjon carré et d'une tourelle d'escalier.

La terre de Saint-Cirq fut un lieu de haute convoitise dans le passé. Elle fut partagée au Moyen Âge entre quatre dynasties féodales, les Cardaillac, les La Popie, les Gourdon et les Castelnau. Cette quadruple seigneurie ne fut pas sans poser quelques problèmes lors de la croisade contre les Albigeois. Les Cardaillac se rallièrent au comte de Toulouse, tandis que les La Popie et les Gourdon s'allièrent a Simon de Montfort. En 1251, un des seigneurs, Bernard de Castelnau, fut condamné par l'inquisition à la prison perpétuelle pour avoir favorisé les hérétiques. Une histoire chargée qui vaut aujourd'hui à Saint-Cirq-Lapopie un véritable statut de plus beau village de France.

En contrebas des châteaux et des maisons fortes du sommet, les rues étroites et escarpées du village, fermées par des portes fortifiées, ont conservées de nombreuses maisons anciennes dont les façades en pierre ou en pans de bois datent pour la plupart du XIIIe au XVIe siècle. Étroites, les maisons sont caractérisées par leur toit à fortes pentes en tuiles plates. Elles sont séparées par un entremi, espace étroit recevant les eaux pluviales et les eaux usées des latrines et des éviers.

Les rues où s'ouvrent des arcades d'échoppes conservent le souvenir des activités artisanales qui firent la richesse de Saint-Cirq-Lapopie. Peaussiers de la rue de la Pélissaria, chaudronniers de la rue Peyroleria et surtout les tourneurs de bois dont les ateliers produisaient au Moyen Âge des moules à boutons, des écuelles et des gobelets.

Plus tard à partir de 1810, le village connaît la gloire et la fortune en fournissant à toute l'Europe des robinets de bois pour les barriques à vin. Patrick Vinel dernier survivant d'une dynastie de cinq générations de robinettiers-tourneurs de bois, est le seul à perpétuer la tradition dans son échoppe de la rue principale. La Maison de la Fourdonne, musée du village, relate l'histoire chronologique de Saint-Cirq-Lapopie.

Partager cet article

Commenter cet article

TRIDON 03/11/2012 07:17


sacree histoire que le village de st cirq lapopie merci