Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nadau visite l'école de la Calandreta à Millau

9 Octobre 2012 , Rédigé par l'oustal de saint juéry Publié dans #EVENEMENTS A PROXIMITE DU GITE

Nadau donne le ton en soutien à la calandreta

Midi Libre
07/10/2012, 12 h 05 | Mis à jour le 07/10/2012, 12 h 48
"Dans les calandretas, les gens sont têtus, donc ça marche", a complimenté le chanteur de Nadau.
"Dans les calandretas, les gens sont têtus, donc ça marche", a complimenté le chanteur de Nadau. (© D.R)

Les premiers élèves de la Calandreta sont entrés en sixième cette année. La boucle est donc bouclée dans l’école occitane millavoise ouverte il y a 7 ans avec 3 élèves. Elle tient toujours grâce à la motivation des parents et accueille désormais 39 élèves dont s’occupent trois institutrices réparties sur deux temps pleins. Les bâtiments sont même devenus trop étroits pour accueillir tout le monde. Et il manque des sous pour agrandir.

L’association l’Ostal de la Lenga, fidèle soutient de la calandreta n’a pas lésiné sur les moyens et a tout simplement invité Nadau à venir chanter à Millau. Le groupe était hier soir à la salle des fêtes où les prévisions l’annonçaient plus suivi que le concert de Zebda jeudi... Mais avant de reprendre des airs traditionnels que tous les occitanistes connaissent sur le bout de la langue, le chanteur de Nadau - himself, en personne - est venu rendre visite aux enfants. Qui avaient appris des chansons et conçu deux livres de dessins. Impatiente de pouvoir montrer au chanteur son école, la marmaille enthousiaste l’a baladé, intarissable, dans tout le bâtiment.

Michel Maffrand a suivi, attentif : "Les Nadau ont un long historique avec les calandretas. Nous avons chanté pour la première ouverture de classe en 1980 à Pau. Il y avait deux élèves". Le chanteur, a aussi une longue histoire avec Millau où il était professeur au lycée de jeunes filles en 1969. "Depuis je me suis remis des mathématiques en faisant de la musique".

 

 

 

 

 

Partager cet article

Commenter cet article