Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Morlana Nadau

20 Février 2016 , Rédigé par l'oustal de saint juéry Publié dans #OCCITANIE et musique

 

 

Per Sent Laurens a Morlana,
I avè lua sus los teits,
E la hèsta a las platanas,
Qu’arrivavi de la nueit.

Morlana cantava,
Jo qu’èri amorós,
Quimèra, encuèra,
Lo ser qu’èra tant doç.

Qu’i trobèi ua gojateta,
Asseduda au canton,
Qu’èra drin tròp tristoneta,
Que sortii l’accordeon.

Que joguèi ua musiqueta
Qui m’avèn cantat los vielhs,
Que vedói ua esteleta,
Qui se la cadó deus  uelhs.

Non sèi pas tot de la vita,
Mes que sèi que lo Bon Diu,
Qu’a inventat la musica,
Tà d’aquera larma, aquiu.

Adiu, donc, adiu Morlana,
Qu’as la lua sus los teits,
E la hèsta a las platanas,
Que me’n torni tà la nueit.




MORLANNE


Pour la Saint Laurent à Morlanne,
Y avait de la lune sur les toits,
Et la fête aux platanes,
J’arrivais de la nuit.

Morlanne chantait,
J’étais amoureux,
Chimère, encore,
Le soir était si doux.

J’y trouvais une jeune fille,
Assise là au coin,
Elle était un peu trop triste,
J’ai sorti l’accordéon.

J’ai joué une musique
Que m’avaient chanté les vieux,
J’ai vu une étoile
Qui est tombée de ses yeux.

Je ne sais pas tout de la vie,
Mais je sais que le Bon Dieu
A inventé la musique
Pour cette étoile là.

Adieu, donc, adieu Morlanne,
Tu as la lune sur les toits,
Et la fête aux platanes,
Je m’en reviens vers la nuit.

Partager cet article

Commenter cet article

Jean Patrick Hourlier 20/02/2016 17:28

Si vous ne devez n'avoir qu'un seul disque, c'est un dique de Nadau à l'Olympia qu'il faut.