Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Couteau le Najac fabriqué à Najac Aveyron

9 Janvier 2016 , Rédigé par l'oustal de saint juéry Publié dans #CREATION ARTISANALE EN AVEYRON

Couteau le Najac fabriqué à Najac Aveyron
 

Le NAJAC aurait été créé au Xlllème siècle par le troubadour Peyrot Vidal de Najac. Il fut nommé Couteau de Paix * « cotèl de patz »,

car ce n’était pas une arme, sa lame ne pouvant se planter pour tuer.

C’est un couteau pliant, sans ressort ni blocage de la lame (il est avant tout destiné à couper…). Celle-ci est en acier au carbone XC 75, forgée et trempée à  La Forge de Laguiole en Aveyron.

Elle s’affûte très bien mais noircit naturellement à la longue. Son manche est de bois ou de corne.

 La « Croix de Paix » * est gravée sur la mouche de la majorité des exemplaires à partir de 2011.

Chaque exemplaire est unique, réalisé à la main à Najac en Aveyron par l'artisan Régis NAJAC (cela ne s'invente pas !),  et non dans les pays d’Asie… ni par des enfants…

Voici la légende de Peyrot Vidal de Najac et de son couteau  de paix.

Peyrot Vidal dit de Najac, fut troubadour au début du XIIIème siècle.

On le disait natif de Mirepoix et la légende raconte qu’il finit sa vie aux confins des terres Cathares, près de la forteresse royale de Najac. C’était à quelques lieues de l’antique Uxellodunum, où il prêta main forte à Bertrand de la Vacalerie qui construisait des machines de guerre pour soutenir les assiégés de Montségur.

Voyageant de par les chemins d’Occitanie, il était aussi forgeron de lames et forces, et habile de ses mains.
Proche des Albigeois, il ne put obtenir le consolament : En effet, il prisait fort la bonne chère et le bon vin, autant que gentes dames et damoiselles.

Allié des pauvres et des faibles, protégé du Compte de Toulouse, il fut contraint de fuir en Catalogne sous les atrocités des croisés de Simon de Montfort qui semaient tortures et mort au nom de Dieu.

Pour échapper au bûcher il abjura son art et promit de ne plus colporter ses poèmes et chants. Serment qu’il ne tint pas.

L’interdiction étant faite aux gueux de porter lame aigue, il décida d’en forger une :
« un cotel que ne tues pas o descopa quatro dès de la man que pico », « un couteau qui point ne tue, ou tranche quatre doigts de la main qui frappe ».
Ainsi, ce fut en faydit et s’inspirant probablement des lames par delà les Pyrénées, qu’il conçut son couteau pliant à manche de bois d’Occitanie ou de corne.

Ce couteau possède une lame élégante et singulière, dont l’extrémité présente une rondeur. Ceci en fait un couteau qui ne se plante pas et c’est pour cela qu’il pu le porter et, semble-t-il, le commercialiser de façon quelque peu confidentielle et au gré de ses pérégrinations.

Il fut nommé à ce titre « Cotel de Patz » ou Couteau de Paix.

En souvenir de son ami forgeron du lieu, il nomma ce couteau « Le Najac »


* « Le Najac », « Couteau de paix » et « Croix de Paix » sont des marques et des modèles déposés.

Photo de Najac : Alexcy Wikipedia

 

Partager cet article

Commenter cet article

jean-luc 05/06/2014 11:12

je suis allé souvent en vacances à Najac, c'est un village absolument magnifique !!!!!! le département de l'aveyron mérite vraiment que l'on parle de lui, c'est super!!!!
ce couteau est vraiment bien, j'aime beaucoup, ça change de la production actuelle, est étre fabriqué par Mr Najac ça ne s'invente pas.........et puis la légende est vraiment sympa.....cependant je lui mettrai bien un coup de meule sur le "museau" arrondi, qui, pour moi, gâche un peu la ligne magnifique de ce couteau........mais bon la légende.......!!!!!

Pascal MORIN 23/02/2014 19:44

Ce n'est qu'une légende mais peu importe: Mr Najac ne vend pas que des couteaux mais aussi les reves qui vont avec. Félicitations!!!
Pascal MORIN, coutelier créateur à Pézenas (34) et aveyronnais de naissance et de coeur