Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mort par anticipation

6 Janvier 2019 , Rédigé par André Arnal

 

C'est jour de foire à Sainte Enimie. Là - haut, sur le Causse, au Mas de Val, Le Toinou et Le Gustou, en habits du dimanche, s'apprêtent.
Mais l'aïeul est en train de passer. La Mamé est catégorique : la foire d'abord et l'aïeul il attendra bien un peu pour passer complètement.
Dans la descente vers Sainte-Enimie, Le Toinou a une idée :
"Dis Gustou et si on en profitait pour déclarer la mort de l'aîeul ?
Tu n'y penses pas Toinou, c'est contraire au règlement et puis ça pourrait lui porter malheur à l'aïeul".
D'un autre coté, ça leur éviterait de redescendre, ça c'est sur, alors... un jour de plus, un jour de moins !!!

Et d'aller voir le premier magistrat qui accepte de faire une exception et qui enregistre le décès de l'aïeul à la rubrique "MORT PAR ANTICIPATION".
L'anticipation, l'anticipation, de quès aco ? s'interroge Le Gustou toujours aussi méfiant.

Eh bé ! ça veut dire, lui explique le Premier Magistrat, que quand l'aïeul il sera mort complètement, il suffira que vous me le fassiez savoir par l' Homme de Lettres ( entendez le facteur ), alors, je barrerai l'anticipation et, vous, ça vous économisera de la peine.
Va pour l'anticipation, conviennent ensemble Le Toinou et Le Gustou, encouragés par l'officier de l'état civil.
Mais, de retour au Mas de Val, l'aïeul, il est "rebiscoulé".
Rébiscoulé, je vous dit! Même qu'il mange sa soupe, assis sur son lit de mort, assisté par la Mamé et, comme à son habitude, faisant "chabro".

"Tu vois où ça nous mène tes bêtises Toinou ?"
Et Le Toinou n'a plus qu'à redescendre une nouvelle fois à l'Etat Civil.

Le premier magistrat commence par en avoir les oreilles qui lui chauffent....
Mais, compréhensif, il lève l'anticipation et note : << MORT PAR ERREUR >>.

Or, quand Le Toinou arrive enfin, harassé, au Mas de Val, misère de misère, cette fois l'aïeul il est complètement mort.
Et de redescendre encore à Sainte - Enimie où Monsieur Galipou (c'est le premir magistrat) l'accueille et propose de noter sur le registre "RE-MORT".
Mais Le Toinou est perplexe : "Remords! remords!comme vous y allez Monsieur le Premier Magistrat, on va bien croire qu'on l'a aidé à mourir l'aïeul et qu'on en a du remords.
Tu as raison Toinou, dit le Premier Magistrat, ça peut prêter à la confusion...".
Et, se grattant la tête, Monsieur Galipou note solennellement l'inscription que l'on peut encore voir de nos jours.

<<MORT DEFINITIVEMENT !>>

Lire la suite