Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'adagio des abrutis NADAU rappel de la "guerre des demoiselles" en Ariège

11 Septembre 2015 , Rédigé par Gite aveyron l'oustal de saint juéry Publié dans #OCCITANIE et musique

traduction et commentaire

Un homme est sorti du bois

une cloche qui sonne à la main la tête haute,

marchant droit Il ressemble à une demoiselle d'Ariège

Il n'a pas le pas des gens de la ville mais le pas montagnard,

sûr et tranquille et même s'il est seul,

il n'est pas solitaire

ps : les Demoiselles d'Ariège est le nom donné aux paysans ariègeois en révolte pendant la guerre des Demoiselles dont voici l'Histoire:

Nous sommes en 1829, la population de l'Ariège ne cesse d'augmenter et les paysans s'appauvrissent. Ignorant de ces réalités et soucieux de reconstituter la forêt dévastée par des siècles d'exploitation, Charles X décide de reprendre aux communes le sol domanial en instaurant une nouvelle administration forestière. Depuis le Moyen-Age, le Couserans et les hautes vallées de l'Ariège, reculés, vivent en quasi autarcie. La forêt, ce qu'elle offre, assure la survie de la population qui la considère comme son bien propre. Les paysans des vallées de la Bellongue, de Bethmale, du Biros mais aussi de Massat, s'insurgent et "les Demoiselles" font leur apparition. Déguisés en femmes avec de longue chemises blanches, des foulards ou des perruques, le visage noirci ou caché, les hommmes attaquent, souvent la nuit, les grands propriétaires, les gardes forestiers et gendarmes, les maîtres de forges et les charbonniers. Inorganisés et sans conscience politique, les paysans conduisent cette "guerre" avec peu d'armes. Pourtant sous l'aspect "carnavalesque" de cet événement, "les Demoiselles" vont installer une atmostphère de peur qui inclinera le pouvoir à instaurer des mesures d'amnistie et assouplir les lois de cette administration forestière.

Ce conflit, intense de 1829 à 1832, s'étendra jusqu'en 1872.

L'adagio des abrutis NADAU rappel de la "guerre des demoiselles" en Ariège

Partager cet article

Commenter cet article