Présentation détaillée du projet

RÉSUMÉ

 

Caplongue, village aveyronnais de 80 habitants, a vu naître en 2012 l’association des Loco-motivés. Son ambition est de produire et consommer local dans le respect de la nature et des personnes, de la manière la plus agréable et astucieuse possible. Dans le documentaire Des locaux très motivés, nous suivrons pendant plusieurs mois dans le Lévézou l’engagement d’Anthony, Isabelle, Jean-Marc et les autres autour de cette grande idée.

 

 

FICHE TECHNIQUE

 

Titre provisoire : Des locaux très motivés

Lieux de tournage : Caplongue et ses environs, Aveyron

Années de production : 2014-2015

Durée approximative : 60 minutes

Date de sortie estimée : Mars 2015

Budget prévisionnel : 20 000€

 

 

Image_6

 

 

MES PROTAGONISTES

 

Anthony : boulanger et trésorier des Loco-motivés (Caplongue)

Lilian et Mathilde : yaourts et fromages de brebis (Prades-de-Salars)

Thierry : escargots (Flavin)

Isabelle : légumes (Réquista)

Philippe : petits fruits, confitures… (Alrance)

Pierre et Mabel : volailles (Arvieu)

Jean-Marc : ovins (Caplongue)

Vincent : co-président des Loco-motivés (Caplongue)

Anita : bénévole (Arvieu)

 

 

Image_5

 

 

NOTE D'INTENTION

 

Installé à Rodez depuis septembre 2013, suite à la mutation professionnelle de ma compagne, je souhaiterais tourner mon prochain documentaire dans ce beau département, mon nouveau « chez moi ». Ayant déjà filmé une AMAP et des saliculteurs en Loire Atlantique, mon ancienne terre d’accueil, l’idée de dresser les portraits de producteurs locaux n’a cessé d’occuper mon esprit.

 

En décembre dernier, lors d’une interview avec une journaliste de Centre Presse, j’apprends l’existence d’une jeune association, les Loco-motivés, d’un dynamisme apparemment assez extraordinaire. En février dernier je suis allé chez eux, à Caplongue, petit village du Lévézou.

 

A l’issue d’un échange passionné avec quelques membres de l’association, j’ai senti qu’il y avait matière à réaliser un documentaire assez remarquable. Réalisateur indépendant, n’appartenant à aucune chaîne de télévision et filmant des sujets qui me tiennent à cœur avant tout, je me dois, en conséquence, de trouver des aides pour financer mes projets et les promouvoir par la suite.

 

En 2013, j’ai terminé Paludiers de la Baie, un documentaire où l’on découvre le travail de trois paludiers de la baie de Bourgneuf, près de Nantes, au fil des saisons. Malgré la pénibilité physique de leur profession, il s’agit de véritables passionnés. Le fait de travailler dans et avec la nature n’a pas de prix pour eux. La détermination et le respect de la nature étant des thèmes récurrents dans mes films, je souhaite aussi les mettre en lumière chez les Loco-motivés. Je tiens à souligner ce dynamisme, cette incroyable motivation parmi les bénévoles et les producteurs qui veulent permettre à plus de gens de manger local et de mieux se connaître.

 

Pendant plusieurs mois, selon le budget dont je disposerai, j’accompagnerai une dizaine d’acteurs de l’association, pour la plupart producteurs. Je les suivrai avec ma caméra dans leurs efforts, leur labeur quotidien. Nous découvrirons l’origine des produits mis en panier chaque semaine pour les membres et amis, le soin apporté à l’élaboration de produits d’un terroir d’une qualité exceptionnelle. Pour compléter ces images au travail, j’enregistrerai des entretiens avec chacun de mes protagonistes. Comme pour Paludiers de la Baie, afin de les connaître un peu mieux, je leur demanderai de nous raconter leur parcours de vie et leur amour du métier, dans le contexte de la société de consommation actuelle. Les séquences d’entretiens seront entrecoupées de séquences d’action tout au long du documentaire.

 

Les quelques morceaux de musique originale seront en général doux et discrets afin de souligner le caractère d’un paysage ou d’une personne. Le piano devrait y tenir une place importante.

 

Une fois le film terminé, grâce à sa qualité mais aussi à mon réseau festivalier, je compte mener une diffusion locale, nationale et internationale afin de mettre en valeur des Aveyronnais remarquables et leur association qui méritent d’être connus au-delà des frontières de la région.

 

 

Oliver Dickinson

 

 

PS : A l’heure actuelle, la chaîne TV Mont Blanc s’est engagée à être un de nos diffuseurs.

 

 

Image_8