Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Saint Sulpice souterrain du Castela TARN

26 Février 2014 , Rédigé par Gite l'oustal de saint juéry Publié dans #LE TARN

Vidéo de 81 castres

Saint Sulpice  souterrain du Castela  TARN

ST SULPICE TARN
Les ruines du Castela
Inscrit aux Monuments Historiques, Le Castela est aujourd'hui le plus ancien monument de Saint-Sulpice. Ce sont les ruines d'une chapelle qui se trouvait à l'intérieur du château fort construit par le seigneur de la Bastide Sicard d'Alaman vers 1240. L'année de sa mort en 1275, Sicard d'Alaman donna les deniers nécessaires à un chapelain afin d'ériger cette chapelle et ainsi faire bénéficier du culte les notables de la Ville, à l'intérieur du château. Suite à l'invasion protestante de 1562, le château fut brûlé et tomba en ruine. Depuis 1990, le site du Castela est un des endroits « vert » de la Ville où il fait bon flâner au calme...

Souterrain médiéval du Castela Le souterrain du Castela fut creusé au milieu du moyen-âge, pour servir de refuge aux habitants du village.

Plus tard au XIIIème siècle à la construction du château par Sicard d'Alaman et la création de la bastide, le souterrain deviendra un entrepôt pour les seigneurs qui se succèderont au château. Jeanne de Boulogne et d'Auvergne, réfugiée dans ce dernier vers 1418, fera parler d'elle et du souterrain en y fabriquant de la fausse monnaie. Elle sera surnommée « la faussaire de Saint-Sulpice »

La faussaire de Saint-Sulpice. 
Jeanne de Boulogne et d'Auvergne, duchesse de Berry

Quand Jeanne de Boulogne vient se réfugier à Saint-Sulpice, dans la forteresse du Castella, fuyant son mari à moitié fou, ce n'est pas pour rendre les armes et troquer sa sécurité contre une soumission totale au premier venu. Au contraire, Jeanne vient à Saint-Sulpice défendre sa liberté. Résister est devenu chez elle une seconde nature. Elle a eu le temps de se forger un caractère de fer. Abandonnée à 3 ans par sa mère à la cour de Gaston Phébus, " vendue " et mariée à 12 ans au vieux duc de Berry, frère de Charles V, dont la cupidité n'a d'égale que la lubricité, Jeanne n'a pas connu la douceur de l'enfance. Car le malheur de Jeanne est toujours venu, paradoxalement, de son état de riche héritière. Elle est une proie trop appétissante pour toute la noblesse, petite et grande. A Saint-Sulpice, dans les pires conditions de la guerre de Cent Ans, elle n'acceptera jamais de renier ses convictions. Obligée, pour survivre, de recourir à des expédients, ses ennemis la feront condamner. Mais Jeanne résiste, fait front, s'échappe quand on croit la saisir... Jeanne de Boulogne représente un destin de femme exceptionnel dans une époque exceptionnelle, en pleine guerre de Cent Ans. Elle nous donne une leçon de courage et de sincérité.

Eglise

Les travaux de cette deuxième église ont débuté dans la seconde moitié du XIVe siècle, sous la seigneurie de Gaston Phoébus. A sa mort en 1391, c'est le Duc de Berry, nouveau seigneur de St-Sulpice, qui arrêta les travaux car il ne voulait pas voir le clocher surpasser son château. 
Ce magnifique clocher-mur ou clocher-donjon, haut de 40 mètres demeure l'un des plus beaux du midi-toulousain

Partager cet article

Commenter cet article